Accueil / Actus & Infos / 5 bonnes raisons de vous mettre au ball-trap !

5 bonnes raisons de vous mettre au ball-trap !

Pour les chasseurs de migrateurs que nous sommes, l’intersaison n’est pas systématiquement de tout repos. Il faut s’occuper des appelants, du territoire, de l’équipement, sans oublier cette interminable liste de choses à faire dressée par votre épouse durant la saison de chasse… Pendant ces quelques mois, votre fusil reste enfermé dans le coffre fort et, une chose certaine, vos performances de tireur ne vont pas s’améliorer, au contraire. 80% des chasseurs ne fréquentent jamais les stands de tir. Pourtant, le ball-trap est une véritable école, un entrainement indispensable si l’on veut améliorer son tir.

Oubliez la rumeur « le ball-trap est inutile pour la chasse », ça revient à dire que courir n’améliore pas l’endurance… Pour le tir, comme pour toute pratique sportive, seul l’entrainement assidu permet d’améliorer ses performances. Le tir n’est pas un don inné, il s’apprend et devenir un meilleur tireur est à la portée de chacun, cela passe simplement par l’entrainement.

5 bonnes raisons de se mettre au ball-trap

1. Devenir meilleur tireur !

Eh oui, il n’y a pas de miracle, on ne devient pas un meilleur tireur en regardant des vidéos sur Youtube. Si vous souhaitez améliorer vos performances au tir, seul le ball-trap vous apportera des résultats. Ne rêvez pas, ça n’est pas parce que vous connaissez la trajectoire du plateau que vous parviendrez à le casser systématiquement. Durant une petite session sur un stand de tir, vous pourrez au contraire choisir de tirer le même plateau à plusieurs reprises afin de palier à une maladresse.

2. Travailler l’instinct

Le ball-trap permet de travailler ses reflex. Même si vous ne réalisez que deux séries, cela représente pas moins de 50 levées de fusil à l’épaule. Le ball-trap est impitoyable, si votre fusil n’est pas « à conformité » ou que vous avez de mauvaises habitudes pour épauler, votre score sera éloquent. Se rendre sur un stand de tir permet donc de déceler vos défauts, mais aussi, et surtout, de les combler. Vous travaillerez donc votre instinct, après plusieurs séries, vous apprendrez à épauler parfaitement votre fusil de manière à ce que l’alignement de la joue sur la crosse puis de l’oeil au point de mire jusqu’à la cible deviennent redoutables !

3. Connaitre son fusil

Vous rendre sur un stand de ball-trap pour essayer différentes combinaisons de cartouches/chokes vous permettra, à la chasse, de trouver l’ensemble qui sera le mieux adapté au mode pratiqué. Bien que trop souvent négligée, cette étape est juste indispensable si vous souhaitez améliorer vos performances. Au moment du tir, vous pensez à beaucoup de choses sauf à la cartouche qui est dans la chambre de votre fusil. Si vous avez pour habitude de tirer différentes munitions dans une même arme (différente cartouche en premier qu’en deuxième coup ou troisième pour les semi-automatique), gardez à l’esprit que chaque munition a une vitesse différente mais réagit aussi différemment dans vos canons puis le choke. Vous devez donc apporter une correction particulière avec chaque cartouche que vous tirez. Durant quelques séries de ball-trap tirées avec une combinaison de cartouches/chokes identique à vos sorties de chasse, vous apprendrez à appliquer instinctivement la correction en fonction de la munition. En d’autres termes, si vous tirez par exemple une munition plus lourde ou des plombs plus gros en second coup, la vitesse de cette cartouche sera différente de la première tirée, grâce au ball-trap, vous acquerrez de manière instinctive la correction à appliquer entre votre premier et deuxième coup.

4- Apprendre à se corriger

5 bonnes raisons de se mettre au ball-trapProfiter d’une journée ensoleillée pour vous rendre sur un stand de ball-trap sera sans aucun doute très riche d’enseignement. En observant attentivement la manière dont vous cassez les plateaux, vous pourrez détecter vos lacunes, voir « où » vous tirez pour ensuite vous améliorer. Contrairement aux idées reçues, un plomb ne suffit pas à casser un plateau. Si le plateau se casse simplement en deux morceaux, cela signifie que vous avez une marge d’amélioration avant de le transformer en poussière. Demandez à ce que quelqu’un vous observe lorsque vous tirez, il pourra vous aider à déterminer si vous étiez trop devant ou trop derrière, tout simplement à savoir pourquoi vous n’avez pas transformé ce plateau en poussière.

5- L’art de la patience

Lorsqu’on rate l’immanquable, la frustration se fait ressentir et provoque de l’énervement. Hors, la première qualité d’un tireur est de garder son calme en toutes circonstances. Faire quelques séries de ball-trap vous permettra d’apprendre la patience. Contrairement à la chasse, si vous manquez un plateau, vous savez parfaitement que vous aurez une seconde chance quelques minutes après. Si vous laissez la frustration et l’énervement vous envahir dès le premier loupé, c’est toute votre série (25 plateaux) que vous ruinerez. Au ball-trap, vous vous rendrez rapidement compte que vos performances sont nettement meilleures lorsque vous êtes en pleine possession de vos moyens, calme et concentré.

Bon entraînement et surtout, bon amusement !

A voir aussi

Matthew ambassadeur TPLH

Matthew, un nouvel ambassadeur pour Toutpourlahutte !

Après le désormais célèbre Marius qui a rejoint nos rangs il y a 3 saisons …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *