Accueil / Actus & Infos / 5 destinations de rêve pour sauvaginiers

5 destinations de rêve pour sauvaginiers

Qui n’a jamais rêvé d’une journée sous des tonnes d’oies ? D’une chasse aux canards en plein milieu d’une forêt aux USA ? Ou encore d’un doublé d’eider à lunettes ?
Avec l’avènement des plateformes de partages de vidéos, les sauvaginiers du monde entier peuvent mettre en avant leur mode de chasse. Découvrir de nouveaux territoires, de nouvelles espèces ou techniques de chasse est désormais à la portée de tous. Ces incroyables images de chasse qui inondent internet nous hantent jour et nuit.

5— L’Argentine

Chasse argentine

Probablement la plus éloignée des destinations de chasse rêvées des sauvaginiers, l’Argentine est fière d’une solide réputation en ce qui concerne la chasse des canards. Si les niveaux d’eau sont corrects, vous ferez face à une densité d’oiseaux incroyable. L’Argentine dispose d’une variété d’anatidés énorme, vous pourrez y prélever l’incontournable peposaca, pas moins de 3 espèces de dendrocygnes, de nombreuses sarcelles par exemple la versicolore, à collier ou encore du Brésil, des pilets des Bahamas ou du Chili, des souchets et également des érismatures. L’Argentine est une destination de plus en plus accessible, il faut avouer que la concurrence qui s’est accrue chez les prestataires a eu du bon pour les chasseurs. Si maintenant vous pouvez trouver une organisation fiable pour moins de 4 000 € les 6 jours de chasse, il vous faudra tout de même prévoir un budget conséquent pour les munitions sur place… En plus de la chasse des canards, qui vous occupe quelques heures les matins et soirs uniquement, l’Argentine propose l’avantage de chasser la perdrix, le pigeon et bien évidemment la tourterelle entre les passées. Les cocktails et la viande argentine ont également une solide réputation 😉 L’Argentine est une destination de chasse de rêve, c’est incontestable, malheureusement encore trop onéreuse.

4— Le Kazakhstan

Chasse volgaLe Kazakhstan n’est pas forcément le pays auquel on pense immédiatement lorsqu’on évoque la chasse du gibier d’eau. Le delta de la Volga, ça vous parle peut-être un peu mieux ? C’est une incroyable destination pour chasser oies et canards. L’énorme avantage de cette zone est qu’il propose les mêmes espèces d’anatidés que l’on rencontre en France. Le delta de la Volga est une halte migratoire pour de très nombreux canards. Si vous choisissez de bonnes dates, lorsque les canards seront revêtus de leurs plus beaux plumages, vous pourrez y prélever de splendides pilets, souchets, siffleurs, sarcelles, morillons, milouins, nettes rousses, chipeaux et peut être même quelques harles. De par ces variétés et la densité d’oiseaux qui fréquentent la zone, le delta de la Volga est une destination de rêve pour tous les passionnés de gibiers d’eau. Niveau tarif, bien que moins excessif que l’Argentine, le delta de la Volga reste une destination réservée à quelques privilégiés. Le nombre de places est très limité, seule une organisation propose ce périple. Pour un séjour de 9 jours, 12 passées, comptez moins de 2 800 €.

3— Le Canada

chasser les oies

Difficile d’évoquer chasse aux gibiers d’eau sans parler du Canada… S’il y a un pays qui fait rêver, c’est forcément celui-ci, et plus précisément son état francophone : le Québec. Situé tout à fait à l’Est, sur la côte Atlantique, la province de Québec dispose d’incroyables ressources et vous assurera un dépaysement total. La chasse chez nos cousins québécois n’est pas aussi facile que l’on pourrait le croire, car tout comme chez nous, elle dépend à 100 % de la migration des oies. Un bon guide saura vous conseiller au sujet des dates. Et si vous avez la chance de tomber lors d’un pic de migration, vous resterez sans voix devant ces plusieurs dizaines de milliers d’oies qui se rassemblent chaque soir sur le lac. Le ciel peut se couvrir d’oiseaux sans que vous ne parveniez à voir la lumière, c’est tout à fait stupéfiant. Les immenses étendues d’eau et de roseaux sont également très propices à la chasse des canards. Au Québec, le canard roi est le colvert, mais vous pourrez y prélever de nombreux autres spécimens. Les fameux malards noirs sont également fort présents, la sarcelle de Caroline, le morillon à bec cerclé, le harle couronné, ou encore la macreuse sont fréquemment rencontrés aux abords des grands lacs. Les chasseurs nord-américains chassent régulièrement les canards dans les champs, découvrir cette technique fait partie des bonnes surprises du voyage. Enfin, autre avantage de cette destination francophone est son tarif très accessible : comptez environ 2000 € pour une semaine complète de chasse.

Pour avoir plus d’informations sur la chasse au Québec, rendez-vous sur le site d’un très bon guide local : http://www.lacacheoutfitters.com/

2— L’Alaska

Chasse en alaska

Il faut avouer qu’on est au plus profond de notre rêve avec cette destination atypique qu’est l’Alaska. Mais imaginez un instant ces immensités préservées, ces incroyables étendues d’un biotope paradisiaque pour toutes les espèces de gibiers d’eau. L’Alaska offre une expérience de chasse absolument unique. Tout d’abord par ces conditions, très rudes comme vous vous en douter, vous devrez affronter les vents forts et glacials. Mais rassurez-vous, le jeu en vaut la chandelle 😉 Parmi les gibiers rêvés de tous les sauvaginiers passionnés, bien au-delà de l’oie, l’eider est le saint Graal. L’Alaska offre cette possibilité de prélever, durant les périodes propices, de tout simplement splendides canards marins. Eiders à duvet, eiders à lunettes, macreuses, garrots, hareldes figurent parmi les gibiers fréquemment rencontrés sur les côtes d’Alaska. Redescendons sur terre, malheureusement l’Alaska n’est pas très accessible de par le tarif des prestations et également le manque de prestataire français. Si vous vous débrouillez avec la langue de Shakespeare, vous pourrez trouver des guides locaux qui proposent les 6 jours de chasse aux canards marins aux alentours de 4 000 €.

1— L’Écosse

Chasser les oies en Ecosse

L’incontournable Écosse… Si proche et si passionnante. De plus en plus de chasseurs français se tournent vers l’Écosse pour chasser le gibier d’eau. Depuis quelques années, les îles Orcades sont une destination très prisée. Situées au nord du pays, la chasse des oies cendrées et une activité majeure sur l’île. D’ailleurs, nous avions rencontré Pierre-Jean de chez Univers Chasse Pêche dans notre précédent article, et si on partait chasser en Écosse ?

A voir aussi

Des centaines de produits spécialement sélectionnés pour les chasseurs de grands gibiers disponibles en un clic !

AlloChasse.fr, une nouvelle boutique pour les chasseurs de grands gibiers.

Des centaines de produits spécialement sélectionnés pour les chasseurs de grands gibiers disponibles en un …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *