Accueil / Trucs & Astuces / Pour le sauvaginier / 8 techniques pour protéger son parc des rongeurs

8 techniques pour protéger son parc des rongeurs

Véritables fléaux pour l’éleveur, les rongeurs pillent les agrainoirs, détruisent les nids, sont vecteurs de maladies et peuvent même s’attaquer à vos appelants. Bien qu’il n’existe aucune solution miracle pour faire disparaître les rats, vous pourrez tout de même éviter leur prolifération ou les empêcher d’occasionner des dégâts à vos chers appelants. Petit tour d’horizon des techniques efficaces pour protéger votre parc des rongeurs.

Un bon grillage

On ne le répétera jamais assez, un grillage hermétique, à petites mailles de préférence, sera le premier obstacle auquel seront confrontés les prédateurs. Pour cette raison, vous devez impérativement vous assurer que votre enclos soit parfaitement clos. Si vous remarquez la présence d’un trou dans le grillage ou d’un tunnel creusé sous celui-ci, vous devez réagir rapidement. Idéalement, il est recommandé d’enterrer le grillage de votre parc à une profondeur d’environ 30 centimètres et de combler ce trou avec du béton. Cette technique est la plus efficace pour empêcher les rongeurs de creuser des tunnels afin de pénétrer dans votre enclos.

Passionné comme vous l’êtes, vous passez très certainement plusieurs heures chaque semaine parmi vos appelants. À l’avenir, prêtez davantage d’attention à l’état de votre clôture, ces quelques petites réparations pourront vous éviter bien des galères.

Piégeage acte 1 : la boîte ratière

8 techniques pour protéger son parc des rongeursLes petites boîtes ratières s’avèrent très efficaces pour capturer les rongeurs. Deux options s’offrent à vous : l’embuscade ou l’attaque. Si vous n’avez pas repéré de rongeurs dans votre parc, vous pouvez tout de même laisser la boîte ratière tendue le long de votre clôture, à l’extérieur de votre enclos. Les prédateurs ont tendance à suivre le grillage à la recherche d’une porte d’entrée, le piège ainsi disposé permettra de capturer ces rongeurs. Si en revanche vous avez repéré un tunnel d’accès à votre parc, placez la boîte ratière à proximité de ce trou. S’il le faut, utilisez un peu de grillage pour ne laisser aucune autre possibilité au rongeur si ce n’est que d’entrer dans le piège. Bien souvent, cette technique est efficace.

Agrainoir anti-nuisible

Ce qui attire avant tout les prédateurs dans votre parc, c’est la présence de nourriture en abondance et facile d’accès. Pour minimiser les risques de présence, mais aussi et surtout la prolifération de rongeurs, veillez à ce que la nourriture que vous laissez à la disposition de vos appelants ne soit pas à la portée des rongeurs. Dans le parc, préférez les agrainoirs « anti-nuisibles », ils éviteront aux rongeurs et aux moineaux de faire festin de votre granulé.

Piégeage acte 2 : le poison

Attention, le recours à des poisons, commercialement dénommés « appâts à rats », peut s’avérer dangereux pour vos appelants, vos animaux de compagnie ou pire encore vos jeunes enfants.

8 techniques pour protéger son parc des rongeursPour garantir l’utilisation « d’appâts » en sécurité, vous pouvez facilement vous procurer dans le commerce des boîtes spécialement conçues pour cette utilisation. Ces boîtes disposent d’entrées pour permettre aux rongeurs, et uniquement eux, d’accéder aux appâts placés à l’intérieur. Autre avantage, elles permettent de maintenir les blocs de poison au sec et donc de garantir leur efficacité. Si vous êtes en combat permanent contre les rats, vous avez probablement déjà remarqué que les rongeurs sembleraient s’habituer à ce type de piège et refusent d’y pénétrer. Pour éviter cette déconvenue, pensez à changer les boîtes de place de temps à autre.

Des plantes répulsives

Bien évidemment, il existe des techniques « naturelles » pour mettre en fuite les rongeurs. L’odeur de certaines plantes est un répulsif à rats plus ou moins efficace selon l’environnement. La menthe, l’angélique et la sauge figurent parmi ces plantes. Parce que seule l’odeur dérange fortement les rongeurs, il est préférable de réserver cette technique aux petites installations, ou si vous avez localisé une entrée très fréquemment utilisée par les rats. L’utilisation de plantes comme répulsif permet donc d’embellir votre parc en plus de prévenir de l’invasion de rongeurs.

Piégeage acte 3 : les nasses

Similaires aux boîtes ratières, les nasses sont plus faciles d’utilisation, permettent parfois les prises multiples et sont moins onéreuses. De la même manière, vous pouvez les disposer à l’extérieur de votre parc, le long du grillage ou à proximité d’un trou d’entrée de rats. Autre possibilité, vous pouvez également placer un appât à l’intérieur de la nasse et la disposer dans un coin ou dissimuler sous de la végétation.

Stocker le grain hors de portée des nuisibles

Si vous stockez du grain à proximité de votre parc, même à l’intérieur d’une « cabane » fermée, il est préférable de le tenir dans des conteneurs hermétiques. Une simple poubelle ou un bidon muni d’un couvercle feront très bien l’affaire. Si la nourriture pour appelants est stockée à l’intérieur d’un bâtiment, n’oubliez pas de placer du grain empoisonné spécial souris ou quelques redoutables « tapettes ».

Piégeage acte 4 : une fabrication maison

8 techniques pour protéger son parc des rongeurs

Si l’environnement de votre parc le permet, ce piège est redoutable, économique et très facile à mettre en place. Il consiste à creuser un simple trou dans le sol, y positionner verticalement un morceau de tuyau PVC de diamètre 200 ou plus, dont vous aurez au préalable percé d’un orifice d’entrée qui sera à hauteur du sol. Placez un appât à l’intérieur du tube et recouvrez-le d’une tuile ou brique. Le rat attiré par l’appât se retrouvera pris au piège à l’intérieur du tuyau, incapable de remonter à cause des parois lisses.

Et vous, quelles sont vos techniques pour débarrasser votre parc à appelants des rongeurs ?

A voir aussi

Entretenir ses appeaux de chasse

Nettoyage d’intersaison : entretenir ses appeaux

Au cours de la saison de chasse, vos appeaux sont soumis à de rudes épreuves. …

Un commentaire

  1. Et surtout la plus écologique et la plus radical ça reste les cochons dindes 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *