Accueil / Actus & Infos / De l’huile de germe de mais pour réduire les oies aux Pays-Bas

De l’huile de germe de mais pour réduire les oies aux Pays-Bas

De l’huile de germe de maïs pour réduire les populations d’oies aux Pays-Bas ? C’est une nouvelle méthode qui sera désormais employée par les autorités du pays.

Dans de nombreuses villes, les oies sédentarisées causent des dégâts conséquents, c’est le cas notamment pour la commune de Zutphen. Située à l’est d’Amsterdam, ce bourg concentre un nombre important de canaux, rivières et étangs. Ces étendues d’eau représentent un havre de paix pour une population d’oies qui trouvent également source de nourriture dans les parcs et autres terrains herbeux. Hormis les déjections qui jonchent les chemins, les étendues d’herbe dévastées, les accidents avec des véhicules, les oies deviennent également agressives et les plaintes s’accumulent. Le quotidien local Omroepgelderland nous rapporte même que « à certains moments, il n’est plus possible pour les enfants de jouer sur leur propre terrain de jeu. Le club de football en souffre également. L’oie devient trop dominante. » Cela nous semble démesuré, mais c’est un soucis que nous pourrions comparer à la présence de plusieurs dizaines de cygnes sur certains plan d’eau et qui, en période de reproduction, n’hésitent pas à attaquer le promeneur… Il en est de même avec ces oies qui, rappelons, ce sont sédentarisées, habituées à l’homme et ne le considèrent plus comme une menace. 

Oie cendrée

Une solution a du donc être trouvée pour réduire la population d’oies. Il n’est pas envisageable pour cette ville et ses élus d’abattre des oies. C’est donc une méthode différente du gazage qui a été retenue : l’utilisation d’huile de germe de maïs. Mais comment ? Et bien, à l’arrivée de la période de reproduction, une entreprise spécialisée interviendra afin de tremper des oeufs dans cette fameuse huile. Cela aura pour effet d’empêcher à l’embryon de se développer, l’oeuf restera « clair ». Auteurs de nombreuses études sur les populations d’oies et les nuisances qu’elles apportent, les hollandais y consacrent plusieurs dizaines de millions d’Euros chaque année, il a été avéré qu’une oie cendrée prenait en compte le succès de la reproduction dans le choix son site de nidification. En utilisant cette technique, non seulement le nombre d’oeufs à éclore sera réduit, mais les adultes changeront probablement de secteur à l’avenir afin de se reproduire. Une interdiction de nourrissage et des clotures autours des espaces verts viendront compléter ce dispositif. « Cet ensemble complet de mesures devrait garantir que les oies verront Zutphen comme un endroit moins attrayant pour vivre. On s’attend à ce que cela réduise la nuisance des oies. » La commune consacrera pas moins de 13 000€ pour ces aménagements et interventions.

A voir aussi

Rapport sur les populations d'oiseaux chassables en europe

Etat des lieux des populations d’oiseaux chassables

Etat des lieux des populations d’oiseaux chassables : le rapport de la commission Européenne La …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *